emploi

ACTUALITÉS LOCALES

Suivez toutes les informations de Face Angers Loire

Accompagner les salariés aidants en entreprise

Ils.Elles accompagnent un enfant, un parent ou un proche dépendant et/ou en situation de handicap et ont un emploi. Ils.elles, ce sont les salarié.e.s aidant.e.s. Selon des données statistiques, aujourd’hui 1 actif sur 6 est aidant.e. Dans dix ans, ils.elles seront 1 sur 4.

Jeudi 21 mars, entreprises et acteurs du territoire étaient réunis à la CCI de Maine et Loire pour comprendre l’impact de l’aidance sur l’entreprise et des leviers d’actions pour les accompagner. Ce petit déjeuner était à l’initiative d’un partenariat entre AG2R LA MONDIALE et le CIDFF 49  qui se sont associés au CCAS d’Angers, l’UDAF 49 et FACE 49 pour apporter des pistes de réflexions au nouvel enjeu du vieillissement de la population sur les entreprises et ses salariés.

 

Des aidants nombreux mais invisibles

 

En France, on compte 12 millions d’aidants. Parmi eux, 47% sont en emploi. Un chiffre qui tend à augmenter au fil des ans notamment en raison de l’allongement de la durée de la vie et de l’augmentation des pathologies liées à l’âge. Toutefois, la crainte d’être stigmatisé ou encore le fait de considérer l’entreprise comme un espace de repos et de répit mènent ces actifs à ne pas évoquer leur situation dans la sphère professionnelle. 88% des salariés aidants affirment, en effet, n’en avoir jamais parlé à leur entreprise.

Souvent, ces aidant.e.s relèguent leur propre santé au second plan. Ainsi, 9 sur 10 se disent fatigués moralement et 8 sur 10 physiquement. Dans l’entreprise, la charge mentale qu’ils subissent, le stress, la fatigue et le manque de temps impactent les performances, entraînent des absences répétées, des arrêts maladie voire le burn out.

Au cours des 12 derniers mois, 75% des salariés aidants actifs se sont arrêtés en dehors des congés payés. Des arrêts imprévus, de courte durée, qui impactent l’organisation de l’entreprise et représentent une perte importante. Les entreprises doivent donc s’emparer du sujet et adopter une démarche de reconnaissance de ces aidant.e.s.

 

 

L’importance d’être reconnu et accompagné

 

Les entreprises ont un rôle important à jouer afin de rendre visibles les aidant.e.s et de les accompagner dans leur quotidien. L’entretien annuel et la diffusion d’informations en interne sur ce sujet peuvent permettre aux entreprises de détecter les salariés aidants au sein de sa structure.

Aussi, il semble essentiel de reconnaître et de valoriser les compétences développées par les aidants hors de l’entreprise : polyvalence, capacité à gérer le stress et à penser à tout (portage des repas, gestion de l’accompagnement des personnes aidées …).

Le CIDDF, L’UDAF 49, AG2R La Mondiale et le CCAS d’Angers soulignent l’importance d’avoir une démarche de reconnaissance globale et proposent des pistes de réflexion et d’action pour les entreprises.

 

La démarche de reconnaissance globale en entreprise

 

  • Inscrire la thématique dans la démarche de Responsabilité Sociétale des Entreprises, sous l’angle de la qualité de vie et du bien-être au travail
  • Ouvrir la parole pour faciliter le repérage des salariés aidants, avec écoute, empathie et bienveillance
  • Accorder des congés spécifiques réservés aux salariés aidants (congés de solidarité familial, congé proche aidant, congé de présence parental). Par exemple, la loi permet en effet à toute personne confrontée à la survenue d’un handicap chez un enfant de bénéficier de 2 jours de congés supplémentaires.
  • Permettre le don de jour de repos non pris
  • Aménager les horaires de travail. Le code du travail prévoit une disposition pour tout salarié en situation d’aidance.  65% des salariés aidants ont eu recours à un aménagement d’horaires.

Partage d’expérience : Le Crédit Agricole d’Anjou a réalisé un appel aux promesses de don auprès de ses salariés pour identifier celles et ceux qui seraient prêts à accorder des journées de repos à un.e collègue touché.e par la maladie. Plus de 100 collaborateurs se sont manifestés, avec des promesses de congés allant jusqu’à 5 jours. Cet accord a été inscrit en amont des dispositions législatives déjà existantes. Toutefois, ce don reste difficile en raison du frein psychologique existant chez l’aidant qui ne voudra pas que cela impacte ses collègues.

 

Trouver le bon interlocuteur

 

Qui sont les acteurs du territoire sur qui les entreprises et les salariés peuvent s’appuyer ?

  • L’UDAF 49 avec une permanence téléphonique d’écoute et d’information
  • Le CCAS d’Angers accompagne les proches aidants et plus particulièrement quand l’aidé.e est une personne âgée de plus de 60 ans : informations, soutien psychologique et ateliers bien-être
  • Le CIDFF du Maine et Loire, pour des conseils d’ordre juridique et des informations sur l’accès aux différents droits
  • Outre l’aide et l’accompagnement individuel de l’aidant, via l’action sociale des caisses de retraites complémentaires, AG2R LA MONDIALE propose aux entreprises des solutions telles que :
    • l’accompagnement individuel de l’aidant
    • l’apport de leur expertise pour faciliter l’accès à l’hébergement
    • le village répit famille pour partir en vacances avec un proche dépendant, avec le soutien d’une équipe médico-sociale
    • l’aide pour l’aménagement de l’habitat
    • l’accompagnement collectif avec un module de sensibilisation et de formation à l’ensemble des salariés et des managers
    • des ateliers thématiques bien-être et des formations e-learning pour les aidants

Dans la reconnaissance et l’accompagnement des salariés aidants, l’entreprise a ainsi un rôle important à jouer et pourra s’appuyer sur les acteurs compétents du territoire. Un moyen de permettre à ces actifs, toujours plus nombreux, de concilier temps de vie, santé et emploi, dans un cadre flexible et bienveillant.

 

Pour plus d’informations :

  • CIDFF du Maine-et-Loire : 35 rue Saint-Exupéry 49100 Angers – 02.41.86.18.04
  • UDAF 49 : 4 Avenue Patton 49003 Angers – 02.41.36.04.44 – aidants49@udaf49.fr
  • CCAS d’Angers : Boulevard de la Résistance et de la Déportation 49020 Angers – 02 41 05 49 49

 

-->

Laisser un commentaire